Communiqué de presse 2019


Thomas Ruff, jpeg ri02, 2007

Présentation de la Collection de Photographie – Septembre 2019

„Mais dès que la figure humaine se retire de la photographie, alors s´affirme la valeur d´exposition supérieure à la valeur de culte“ (Walter Benjamin)

La collection accessible au public d´Arthur de Ganay s´attache particulièrement à cet aspect de la photographie et se concentre sur l´exposition de motifs de paysages et d´architectures en y excluant le portrait ou le nu, afin de ne pas distraire l´observateur avec le selon Benjamin ainsi nommé « culte du souvenir »
Le premier objectif de la collection est d´apporter une contribution à une plus large acceptation et compréhension de la photographie d´art contemporaine. De plus, à travers l´exposition de compositions choisies est défendue l´idée, que la photographie peut détenir maintenant à l´intérieur des arts plastiques un rang presque équivalent à celui de la peinture.
L´espace, qui était de 2006 à 2016 entièrement dédié à la photographie, est maintenant meublé et habité. Mais les œuvres exposées gardent dans cet ensemble une place prédominante.

L´emplacement privilégié sur le fleuve est le thème central du nouvel accrochage.
L´œuvre en apparence surdimensionnée de Thomas Ruff jpeg ri02 y occupe une place centrale et semble à distance presque décoratif. Cependant en s´approchant de cette photographie le sujet devient énigmatique. La représentation de l´espace suggère la profondeur mais crée simultanément la confusion à travers la trame de pixel au charactère impressionniste et abstrait à la fois.
Les quatre œuvres de Elger Esser sur le thème de l´eau sont plus petites: deux paysages de fleuves et deux paysages de mer. Ces motifs d´une composition classique invitent l´observateur à partir pour un voyage dans le temps et à retrouver une époque en apparence idéale et lointaine.
Une scène de rue de Laurenz Berges crée un lien avec une photographie du même sujet inhabituel chez Elger Esser. Les deux vues montrent deux villages en apparence vides de présence humaine, suggérant des villes fantômes inquiétantes pour certains, surtout chargées de mélancholie pour d´autres.
Deux photographies de Lewis Baltz forment un ensemble sur un autre thème: Site of Technology représente des images prises dans des centres de recherche vers 1990.
Ces massifs ordinateurs jadis surpuissants paraissent mystérieux ici cachés dans leurs boites métalliques.

Les photographies d´architecture de Hiroshi Sugimoto sont reconnaissables à leur flou généralisé rendu possible par le “double infini” du réglage de la caméra. Elles requièrent et stimulent l´imagination de l´observateur. L´artiste essaye ici de réduire ces constructions à l´essentiel créant ainsi un pont avec les 3 vues d´architectures librement coloriées par Thomas Ruff dans sa série l.m.v.d.r.

This website is using cookies to improve the user-friendliness. You agree by using the website further. Privacy policy